Thursday, February 18, 2016

[Essai] Alula TREK, tout change mais l'esprit reste !



L'aile volante en mousse et véritable best-seller mondial est de retour et cela va en ravir plus d'un ! Il est vrai que l'arrêt brutal de la production de l'Alula EVO avait laissé un peu tout le monde sur le carreau et quelques rares exemplaires se vendaient à bon prix sur le marché de l'occasion. L'Alula TREK est donc la second génération de l'Alula moulés et se veut plus aboutie que ce soit sur le plan aérodynamique, mais aussi assemblage et surtout au final en vol. Alors sans plus attendre, je vous propose un essai détaillé de cet oiseau !

Quoi de neuf?

Il est vrai que lorsque j'ai vu les premières photos de cette nouvelle mouture, je me suis d'abord fait la remarque: "ben ... c'est exactement la même ?!". Mais pour découvrir que cette nouvelle version a en fait changé en profondeur, il faut discuter plus longuement avec Michael Richter, le "papa" de l'Alula. Voici donc les changements effectués au moment de la conception:

Nouveaux profils: Dream-Flight a engrangé de l’expérience avec la série EVO et les a appliqué sur la série TREK. Ils voulaient entre autre un vol sans correction au trim avec les élevons au neutre à finesse max alors que l'ancienne génération nécessitait toujours une petite correction pour bien voler. Michael Richter a garder les meilleurs caractéristiques des anciens profils tout en les améliorants sur certains critères, a réduit un peu l'épaisseur, puis ajusté l'évolution de courbure en allant vers le saumon. Ceci est particulièrement visible au saumon quand on compare l'Alula EVO et l'Alula TREK côte à côte. Le saumon et winglet de la TREK est aussi moins proéminent.

Dream-Flight a retravaillé les formes et réduits les épaisseurs des différents éléments, grâce à l'utilisation d'un Elapor un peu plus dense, pour garder ou améliorer la rigidité et durabilité. Un savant dosage et des compromis pour ne pas affecter les performances en vol.


La forme de l'aile a également évolué. Ainsi la flèche avant de l'aile a été réduite et le nez un peu allongé pour réduire le plomb de centrage. L'évolution des cordes d'aile est aussi légèrement modifiée, réduites au saumon, la surface d'élevon a été augmentée afin de réduire l'angle de braquage pour moins de trainée et un meilleur contrôle. Un petit compartiment à ballast est maintenant disponible au centre de gravité, juste derrière la clé, compartiment qui permet d'insérer 20 à 30g de plomb pour améliorer les performances dans le vent.

Un kit très avancé

Jetons un coup d’œil rapide au kit: La boite joliment décorée est maintenant rectangulaire et permet un stockage et transport de l'Alula TREK en toute sécurité, aucun élément n’étant en contrainte avec le risque de déformation à la longue.


Les 2 ailes sont finies avec le longeron (plat carbone) collé en place ainsi que le guignol. Le système de verrouillage, simple et très léger est également posé, tout comme les aimants.

La partie centrale de l'aile est également pratiquement terminée et n'attend que les composants radios. Le nez est désormais renforcé par une coque de protection en plastique noire et permet comme sur le Libelle, d'avoir une verrière donnant un accès facile à la radio. C'est un vrai plus. Cette dernière est maintenue en place par 2 puissants aimants.

Album google Photos: Présentation du kit

La dérive et son empreinte sur le fuselage donne une fixation plus rigide ce qui évitera de la perdre en vol. Une pochette d'accessoire contient tout l'accastillage comme les commandes d'ailerons en jonc carbone et corde à piano, terminées, les chapes plastiques, les vis de verrouillage du système d'aile, un peu de velcro adhésif. Une autre pochette contient des stickers transparents pour le grip en bout d'aile et les autocollants pour la déco.


En terme de qualité de moulage, j'ai pu comparer côte à côte et j'ai trouvé l'Alula TREK de meilleur qualité, avec l'absence de marque des buses d'injections, des arrêtes bien nettes, un grain plus fin. Les détails de moulage sont mieux respectés et la surface est aussi plus lisse. Bref, les progrès sont visibles.

30 minutes chrono !

C'est le temps qu'il faut pour assembler cette Alula TREK (hors peinture), car point besoin de colle étant donné que toutes les pièces nécessitant un collage sont déjà assemblées, d'où un gain de temps non négligeable. Sur l'aile la seule opération consiste à installer les vis de serrage du système de verrouillage des ailes, bon, disons cela prend 20 secondes avec 2 mains gauches ! Sur l'aile tenue pour le lancer SAL, un adhésif transparent vient se coller en bout d'aile, à l'intrados et l'extrados.

Sur la partie centrale, le montage est tout aussi rapide: Si vous possédez les servos recommandés ou ceux vendus en option par Dream-Flight, il vous suffit alors de les installer dans leur logement, palonnier en place et au neutre. Puis vous insérez le fil de servos dans la saignée jusqu'à l'emplacement du récepteur. Un sticker transparent permet de les sécuriser dans leur logement. Les commandes d'ailerons sont prêtes à l'emploi, il suffit juste de glisser et serrer autour du jonc carbone côté gouvernes les petites chapes plastiques fournies dans le kit.

La partie avant du fuselage et moulée pour recevoir un accus NiMh de 300mAh. La batterie reçoit un petit bout de velcro adhésif, l'autre face du velcro étant dans le fuselage. Cela évite de sécuriser l'accus si la verrière venait à s'envoler. Mon récepteur, un 4 voies avec 2 antennes se place juste derrière la batterie. Les 2 antennes pointent vers l'avant le long de l'accus. Etant donné le faible volume de vol de l'Alula à cause de sa taille, il m'a semblé inutile de respecter la règle des 90 degrés entre les 2 brins d'antenne. Je n'ai eu depuis absolument aucun problème de portée.

Non inclus dans les 30 minutes d'assemblage je le disais, la peinture. J'ai utilisé du scotch papier pour le masquage et de la peinture acrylique en bombe.

J'ai eu besoin de 5gr dans le nez sur le côté de la batterie pour obtenir le CG recommandé, indiqué par une marque au moulage. Ainsi en ordre de vol, mon Alula TREK pèse 172 gr soit une charge alaire d'environ 10gr.

Album google Photos: Assemblage



L'Alula TREK dans son élément

Tout d'abord, j'ai trouvé cette aile particulièrement facile à lancer. Ceux qui ont pu voir la vidéo du Libelle connaissent mes qualités de lanceur :) ! Elle est plus compacte, prend bien l'énergie et vous n'avez pas besoin d'une rotation entière pour atteindre une altitude confortable permettant de planer, explorer le volume de vol et même attraper un thermique ... oui oui, cela arrive ! Pour obtenir un bon lancé, l'Alula TREK doit être parfaitement trimé pour monter bien droit sans diverger. Curieusement le grip fournit par l'adhésif est tout à fait honorable si on considère la force et l’énergie moindre du lancer comparé à un lancer main traditionnel.

Une fois en vol, ce que l'on note tout de suite c'est la vitesse naturelle qui est plutôt élevée. En plaine, il est préférable de laisser l'Alula voler, sans lui casser la vitesse. Si vous essayez de la ralentir trop, son taux de chute augmente alors rapidement. En l'air, elle est démonstrative et indique clairement les zones de portances ou dégueulantes. Bien sûr, l'Alula n'est pas comparable à un lancé main dans cet exercice, mais est suffisamment performante pour s'amuser et se faire plaisir. Comparée au Libelle, elle est plus facile à lancé, vole plus vite, a un taux de chute un peu plus élevé ne permettant pas de revenir dans la main à chaque fois alors que le libelle allonge plus et le permet plus facilement.

A la pente, l'Alula TREK est un pur plaisir ! C'est comme si elle avait emprunté certains gènes de sa cousine la Weasel. Elle est rapide, agile et très joueuse. Si la version précédente était sensible aux réglages, ce n'est manifestement pas le cas de la TREK ! Le looping est facile et joli, ce qui était quasiment impossible avec l'EVO, le looping se terminait alors en virgule par manque d'énergie et de vitesse. Avec la TREK, vous pouvez même vous permettre d'enchainer 3 ou 4 looping sans soucis, ce qui indique une bonne rétention de l'énergie. Le tonneau peut être rapide ou plus lent en fonction des débattements. Avec 10mm d'ailerons, le vitesse de rotation et correct, mais avec 12 ou 13mm de débattement reste plus confortable, comme indiqué dans la notice. Le vol dos qui nécessitait des réglages spéciaux sur l'EVO, est ici une simple formalité, même avec le CG recommandé.

L'Alula TREK pénètre bien dans le vent ce qui lui permet d’évoluer dans la brise. Le petit compartiment à ballast permet d'embarquer 20gr (métal) ou 30g (plomb), ce qui rend l'Alula plus intéressante dans le vent.

A l'atterrissage, les ailes ont tendance à tourner autour de la clé et les aimants à se déboiter. Même si ces aimants sont largement suffisants en vol, on pourra ajouter un petit bout de Blenderm à la jonction sur l'extrados.

Vous imaginez bien que les copains ont tous voulu tester cette Alula TREK et l’avis est unanime: Cette nouvelle mouture est plus performante, plus voltigeuse aussi, et pour tout dire il était difficile de récupérer mon émetteur ensuite !

Conclusion
Au global, j'ai trouvé cette Alula TREK meilleure sur tous les plans, que ce soit au niveau conception, construction, fonctionnel, et enfin en vol. Elle est plus polyvalente que l'ancienne, peut évoluer dans des conditions très variées allant de l'absence de vent avec thermique à la légère brise, avec le même plaisir et un grand sourire sur le visage.

Dream Flight a donc réussi son pari de revisiter un best-seller, en réduisant son temps d'assemblage, en améliorant ses performances en vol pour satisfaire toujours plus de pilote. Il est donc facile de deviner que cette Alula TREK sera un autre best-seller, surtout quand on connait le succès rencontré par la précédente, et aussi combien cette nouvelle était attendue ! Moi je dis foncez, vous ne regretterez pas !




Album Google Photos: L'Alula TREK en vol

Video:



Caractéristiques:

  • Envergure 900 mm 
  • Surface 16.71 dm2 
  • Poids en ordre de vol 172 gr 
  • Charge Alaire 9.3-10.2 gm/dm2 
  • Radio 2 Voies (profondeur / ailerons) 
  • Prix ~110 Euros 
  • Réglages : 
  • Centre de Gravité : 37mm (sur la marque) 
  • Profondeur : + ou – 4 mm 
  • Ailerons : + ou – 12 mm
J'ai aimé
  • Performances en vol 
  • Rapidité de construction 
  • L'accessibilité radio
J'ai moins aimé
  • Vis de verrouillage facilement perdue 
  • Aimant pas assez puissants lors de l'atterrissage 
  • prévu pour un accus NiMh

Juste pour le fun !



No comments:

Post a Comment

Mistral Soaring - Rognac

Yesterday we had a good friendly winter contest in Rognac, between Aix en Provence and Marseille. I left Grenoble aroudn 7am under the sn...